Facebook décide, le 6 juin 2019, d’altérer le fonctionnement du graph, compliquant ainsi davantage les renseignements sur la plateforme. Il n’est depuis plus possible d’accéder aux informations privées des usagers du site.

Il était beaucoup plus simple, avant ce changement, d’accéder aux informations d’une personne précise du site, en usant simplement d’outils tels que Stalkscan, ou encore Stalkface. De nombreux utilisateurs de Facebook retrouvaient leurs données facilement exposées, parce qu’ils n’avaient pas fait la démarche de sécuriser suffisamment leur compte. Le simple fait de rentrer l’adresse d’un profil donnait accès aux informations suivantes :

Le contenu des comptes d’utilisateurs, qui ignorent totalement ce qui est visible ou non, se retrouvait tout d’un coup à portée de main.

Les seules solutions accessibles ne se montraient pas vraiment à la hauteur lorsqu’il s’agissait de déterrer des informations d’un profil sur Facebook et d’en surveiller l’activité.

Des outils comme Facebook Graph Searcher, Who Posted What ou encore Graph Tips ont exactement le même mode de fonctionnement. Leur usage implique de savoir exactement le type de donnée que vous souhaitez obtenir sur un profil.

Vous aurez cependant droit à de nombreuses fonctionnalités additionnelles, en fonction de l’application que vous utilisez. Vous ne devrez en aucun cas sous-estimer des options telles que Location, qui s’occupe de la localisation, ou Timerange, qui gère les intervalles de temps. Ces deux solutions permettent de choisir une zone géographique et un moment précis. Ces deux données, couplées à un mot clé, permettent de trouver des publications relatives au mot-clé choisi.

Une équipe constituée de 4 étudiants vietnamiens ont, malgré toutes les restrictions, développé une solution nommée Ladystalker, et rebaptisée plus tard FBinsight (Facebook Profil Investigator). Elle propose des fonctionnalités moins poussées que celles que proposait Stalkscan, mais elle apporte tout de même une petite touche de nouveauté, tout en nous permettant l’accès au contenu souhaité. Un test effectué sur la page Facebook du Ministère des armées nous permet d’obtenir les informations suivantes après avoir renseigné l’URL du profil :

  • Toutes les données concernant les entités qui interagissent avec le profil ou la page
  • Les photos, les likes, les posts, les commentaires, les tags, les vidéos, les évènements et les lieux récents. Il s’agit du contenu visible uniquement au public, celui-ci s’affichant apparemment selon une chronologie assez aléatoire.
  • L’outil permet également d’effectuer une veille en ce qui concerne les likes de la page cible, si les notifications sont activées.

Cette fonctionnalité ne prend en compte que les likes, et aucune autre sorte de réaction sur la page cible. En outre, seul le contenu déjà ouvert par l’utilisateur est concerné. Les likes sur des contenus de groupes privés ne sont absolument pas pris en compte.

Une notification apparait toutes les fois qu’un contenu est liké par la cible. La solution dispose d’un temps de rafraichissement de 4 à 5 secondes. En cliquant sur cette notification, vous aurez accès à l’heure précise et à un lien vers tous les détails de la page concernée.

Il s’agit d’une fonctionnalité assez intéressante, qui permet de se faire une idée du genre de contenu qui captive l’attention de la cible en temps réel. Cumulée à l’utilisation d’autres fonctionnalités, elle permet de correctement analyser les besoins et intérêts d’une personne sur Facebook.

%d blogueurs aiment cette page :