fbpx

LinkedIn a annoncé le 20 juillet devoir se déparer de 960 employés à travers le monde, soit 6% de sa main d’œuvre. La crise touchant de nombreuses entreprises, les conséquences pour le réseau social dédié aux professionnels semblent directes et sans appel.

À travers le monde, des entreprises ont mis la clé sous la porte, ont arrêté de recruter, ou réduit leurs offres à pourvoir. LinkedIn étant un outil incontournable pour les recruteurs, la baisse de la demande de ses produits de diffusion et promotion d’offres d’emploi fait mal. Il s’agit de la source principale de revenus pour la plateforme. Même si le réseau social opère sous pavillon Microsoft depuis 2016, les pertes semblent suffisamment risquées pour qu’il doive se séparer d’une partie de ses effectifs.

Lire la suite de l’article

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :