fbpx
YouTube va améliorer le bouton d'abonnement aux chaînes. YouTube a dû supprimer plus de 50 millions de vidéos ce trimestre.

YouTube lance un nouveau programme expérimental de monétisation qui doit permettre aux créateurs de contenus de vendre directement de l’espace publicitaire aux marques. Une vidéo de Tom Leung, directeur des produits chez YouTube, publiée le 14 janvier 2020 et décrivant ce programme, vient d’être .

Un nouveau mode de monétisation et plusieurs questions

Dans cette fameuse vidéo, Tom Leung explique que : “nous savons que beaucoup de créateurs de contenus sont très intéressés par ce nouveau projet de monétisation. Pour le moment, c’est un tout petit projet pilote. Nous allons nous assurer de la pertinence de cette nouvelle manière de permettre aux youtubeurs d’engranger des revenus et partagerons nos résultats avec nos communautés dès que nous le pourrons”.

Plusieurs questions importantes sont soulevées. La communauté de YouTube aimerait notamment savoir si un créateur de contenus pourra diffuser la publicité d’une entreprise avec laquelle il travaille sur un produit en particulier et dont il fait la promotion dans sa vidéo. Cette nouvelle forme de monétisation questionne.

YouTube n’a pas encore défini les directives relatives à ces nouveaux contrats, de quoi donner des maux de tête à la Federal Trade Commission (FTC), dont la mission principale est l’application du droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales anticoncurrentielles, telles que les monopoles déloyaux.

Un programme intéressant pour les youtubeurs ?

Les youtubeurs ont longtemps demandé à la plateforme de Google de développer un tel programme de monétisation. Cette nouvelle méthode de fonctionnement permettrait aux créateurs de contenus de générer plus de revenus publicitaires. Le CPM (ou coût pour mille) aura également tendance à augmenter avec cette nouvelle manière de procéder. Pour le moment, nous ne savons pas combien de créateurs de contenus font partie de ce programme ni si YouTube prévoit de l’étendre dans les mois à venir.

YouTube n’a pas le droit à l’erreur. En effet, la publicité a permis à la plateforme de vidéo de générer, rien qu’en 2019, plus de 15 milliards de dollars, soit 13,6 milliards d’euros. Moins qu’Instagram qui a passé la barre des 20 milliards, soit 18,2 milliards d’euros. Certains créateurs s’inquiètent du fait de devoir modifier leur stratégie de monétisation ainsi que leur ligne éditoriale, afin de pouvoir continuer à compter sur les recette publicitaires. À ce propos, la monétisation alternative se développe sur YouTube, elle permet aux youtubeurs de trouver des astuces pour éviter le phénomène de démonétisation.

This content was originally published here.

%d blogueurs aiment cette page :